Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le pays tout entier est excité toute la semaine, à l’issue de la tenue de la table ronde de Paris (du 07 au 08 septembre), laquelle rencontre où des bailleurs de fonds : l’Union européenne, les investisseurs du monde arabe, les Etats Unis d’Amérique, les organisations internationales (Banque mondiale, Fonds Monétaire International…) ont donné leur accord pour soutenir le Tchad dans la mise en œuvre de son Plan National de Développement(PND) sur la période de 2017 à 2021.

La forte délégation tchadienne à la tête duquel le chef de l’état Idriss Deby Itno a réussi à avoir une intention de financement des bailleurs à hauteur de 20 milliards de dollars américain, une enveloppe quatre (4) fois plus élevée que ce que souhaitait le gouvernement tchadien.

Depuis cette table ronde de Paris, l’actualité au Tchad est au rythme de cette prouesse des autorités tchadiennes. Pour les tenants et sympathisants du régime du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) au pouvoir il y a de cela plus d’un quart de siècle), c’est la preuve que la politique incarnée par Idriss Deby Itno est sur les bonnes railles.

Un paradoxe répond la classe politique de l’opposition, les organisations de la société civile et une grande partie de la population tchadienne qui sont déçu de la mauvaise gouvernance, les détournements, la gabegie financière, l’injustice devenu un modèle de gouvernance au Tchad sous l’époque du MPS.

Si cette classe politique de l’opposition et la société civile ne sont pas emballées par ce financement de PND par les bailleurs de fonds, c’est au regard de réalités du pays. Où après quinze ans d’exploitation de pétrole, le Tchad d’Idriss Deby Itno est devenu incapable de juguler une crise financière et économique d’à peine un an. En effet, avec le pétrole, le président actuel, sa famille et ses plus proches collaborateurs ont dilapidé les richesses du Tchad : les biens mal acquis, le pillage, les détournements de deniers publics étaient et demeurent un exercice favori des membres influents du régime au point où le peuple n’a plus confiance aux autorités dirigeantes quand il s’agit d’argent.

En outre, l’actualité tchadienne transitoire entre la table ronde de donateurs de Paris, est l’injonction des autorités françaises, qui demande à Idriss Deby d’organiser dans un bref délai les consultations législatives. Une injonction qui sonne comme un ordre de Emmanuel Macron à Idriss Deby, du genre ‘’prends ça et fais-moi ça’’ autrement dit, Macron a convaincu les siens à financer le Plan National du Développement (PND), alors fais tout ce que je te dis.

LA REDACTION #CHARILOGONE_MEDIA

 

Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad

Partager cet article

Repost 0