Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tchad dirigé d'une main de fer depuis plus de 25 ans par la mafia-MPS dont le chef de gang en est l'actuel occupant du palais rose, embourbé aujourd'hui dans une crise politique, financière et sociale sans précédente s'apprête à organiser du 6 au 8 septembre prochain une conférence des donateurs pour collecter à hauteur de 5000 milliards de francs CFA, dit-on pour financer le plan national de développement 2017-2021.

Cette rencontre, initiée par le valet avec la bénédiction du maitre n'est qu'une opération de trop, pour appauvrir davantage le citoyen lambda qui a du mal déjà à obtenir un repas par jour .
La situation actuelle, devenue intenable où le pouvoir public malgré l'énorme ressources engrangées durant les périodes glorieuses de l'exploitation de l'or noir, n'est plus à même d'honorer ne serait que ses obligations primaires notamment le payement à terme échu des salaires des fonctionnaires, la mise à disposition des institutions leurs subventions habituelles de fonctionnement et bien d'autres domaines régaliens pour le survie d'un État .
 
L'INSTABILITÉ POLITIQUE DEPUIS LA DERNIÈRE PRÉSIDENTIELLE
 
Habitué au trucage de vote, le régime au pouvoir au Tchad, reconnu par la communauté internationale comme l'une des farouches dictatures en Afrique à une fois de plus lors de la dernière présidentielle d'avril 2016 fait dissiper le rêve et la volonté réelle du peuple tchadien qui a voulu tourner la page de la dictature par les urnes, ce qui a occasionné une crise politique qui perdure d'où la non reconnaissance de l'actuel occupant du plais présidentiel comme Président de la République par l'opposition démocratique et la société civile. À cette instabilité s'ajoute la manifestation inquiétante des groupes politico-militaires installés dans le sud de la Libye voisine, qui n'attendent qu'à lancer l'assaut sur N'Djamena.
 
L'UN DES PAYS LE PLUS CORROMPU AU MONDE
 
Le pays de toumaï, classé selon plusieurs rapports des ONG sérieuses parmi les pays les plus corrompus et pauvre au monde n'avance pas dans la lutte contre ces gangrènes. Il n'est du secret pour personne que les richissimes et barons du régime de N'Djamena ont bâti leur fortune dans la corruption, le pot de vin et le détournement des deniers publics, érigés en règles aujourd'hui dans ce pays, situé au cœur de l'Afrique centrale empêchant ainsi son décollage économique pour le bien de son peuple meurtri déjà par des individus tout-puissants qui règnent en maître absolus tels dans un film hollywoodien interdit aux adolescents de moins de 15ans , malgré ses diverses ressources exploitées .
 
Le tout comblé d'une répression sévère, sanglante et systématique de toute voix discordante( légalisée par des textes liberticides sous le regard complice de la communauté internationale), ce qui occasionne le plus souvent des arrestations et détentions au secret pendant plusieurs semaines des activistes qui militent pour le respect des droits humains.
 
Pour conclure, le problème du Tchad est ailleurs.
Le régime actuel reconnu pour sa mauvaise gouvernance ne pourra en rien changer le quotidien du tchadien lambda quelque soit le montant accordé. Ce fonds qui sera collecté, servira dans les marchés fictifs où les barons du régime, détenteur des sociétés d'écran se serviront comme à l'accoutumé pour se la faire belle et acheter des appartements au Canada et en Europe sans bien évidemment prendre l'hypothèque.
 
La solution aux maux des tchadiens, c'est l'alternance au pouvoir.
 
Par: Kemba Didah Alain
Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad, #France, #Economie

Partager cet article

Repost 0