Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Janjaweeds

Les nouvelles en République Centrafricaine sont mauvaises cette semaine encore, un affrontement entre les groupes armés qui opèrent à l’intérieur du pays a fait une trentaine de morts. « Des Janjaweeds (milice du Darfour au Soudan) et des peuls ont attaqué la gendarmerie, l’hôpital…incendié des maisons, emportant de nombreux biens » affirme l’Abbé Zembi curé de la ville de Zemio frontalière avec la République Démocratique du Congo (RDC). Entre temps, à Bria, une autre localité située au nord-est de la capitale Bangui, des attaques des éléments armés ont causé la mort d’au moins une dizaine de personnes.

Suite à ces attaques meurtrières, des voix se sont élevées pour critiquer l’inaction des forces onusiennes (MINUSCA) présentent dans ces localités. A Gambo par exemple, des survivants de l’attaque ont affirmés que les soldats du contingent marocain de la Mission Intégrée des Nations Unies pour la Sécurité en Centre Afrique (MINUSCA) présents sont restés tranquille sans intervenir pour secourir les victimes. « On ne peut pas continuellement faire de la MINUSCA un bouc émissaire, ni l’accuser de crimes qu’elle n’a pas commis ou qu’elle aurait laissé commettre » se défend le porte-parole des forces onusiennes, Vladimir Monteiro.

Les déclarations récentes du sous-secrétaire de nations unies, selon quoi la république Centrafricaine va vers un génocide, semble se confirmer cette semaine avec les regains des violences dans plusieurs localités du pays : Gambo, Zemio, Kaga-Bandoro, Bria etc. ayant fait des dizaines de morts et des milliers de déplacés internes.

Entre les mouvements armés antagonistes tels que la milice chrétienne Anti-Balaka et les factions de l’ex-rébellion Seleka, vient s’ajouter les éléments de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) de l’Ougandais Joseph Kony qui sèment les dégâts en territoire Centrafricain. Il de cela trois jours, une attaque de la LRA dans une localité à 45 kilomètres de Obo (préfecture du Haut-Mbomou) a permis l’enlèvement de six personnes. « Ce sont les éléments de la LRA qui sont à l’origine de cette attaque. Enlever des personnes pour porter des biens qu’ils pillent, c’est la caractéristique de la LRA de Joseph Kony » affirme une autorité de la zone jointe par les confrères du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH).

Affaire à suivre…

LA RÉDACTION #CHARILOGONE MÉDIA

Tag(s) : #Politique, #Société, #Centrafrique

Partager cet article

Repost 0