Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Idriss Deby et Kebzabo

L’actualité politique récente, a laissé le peuple tchadien pantois, déçu par celui qu’il considérait depuis quelques années, comme l’homme de la situation, pouvant sortir le pays d’un règne sans partage de plus d’une décennie. Honteusement, le chef de file de l’opposition démocratique tchadienne Saleh Kebzabo, avait déçu ses plus grands admirateurs à travers son refus d’appeler à la démission les élus parlementaires dont leur législature est terminée, le 21 juin dernier.

Dès lors, l’espoir suscité en lui, s’est effrité faisant place au doute et à la désolation, à tel point que l’on se demande si le président de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), n’a pas fait un deal du genre: Idriss Deby Itno reste président de la république autant d’années qu’il souhaite pourvu que lui-même Kebzabo demeure chef de file de l’opposition éternellement. Une manœuvre dilatoire dont ne sont pas d’accord les membres de la Coalition de l’Opposition Politique pour le Redressement et l’Alternance au Tchad (COPRAT), qui par la voix de leur porte-parole monsieur Haroun Mahamat Barka a, au cours d’un point de presse, alerté l’opinion nationale et internationale : « depuis une vingtaine d’années le peuple assiste à des scènes tragi-comiques présentées par le régime n’ayant aucune vision salutaire puis accompagnée par une certaine classe politique de l’opposition prédatrice qui trompe, sacrifie le peuple au détriment de son intérêt désuet relevant d’un autre âge » affirme-t-il.
Que s’est-il passé réellement pour, un Saleh Kebzabo qui quelques mois encore accusait son adversaire Idriss Deby Itno d’avoir volé sa victoire lors des élections présidentielles d’avril 2017. Pourquoi l’homme de la calebasse est-il tombé si bas, lui qui n’a toujours pas reconnu Idriss Deby comme président et bizarrement accepte de siéger encore à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale dont le mandat est prolongé par un acte d’un président qu’il rejette sa légitimé ? C’est ce qui d’ailleurs amène les leaders de la COPRAT de dire que : « c’est un malheur d’avoir Saleh Kebzabo comme chef de file de l’opposition ». Et d’ajouter que « à partir de ce jour précis, la COPRAT ne reconnait plus le président Saleh Kebzabo comme le chef de file de l’opposition quelque soit les textes qui lui donnent faveur et ne participera à aucune réunion convoquée par lui et les autres vampires à visages cachés de l’opposition qui sont au crépuscule de leur vie politique ».
A noter que, la Coalition de l’Opposition Politique pour le Redressement et l’Alternance au Tchad, est un regroupement important de plusieurs partis politiques de l’opposition démocratique tchadienne entre autres : PPRDT, PPUD, UNDS, MANID-Tchad, PDAM, MNRT, RTL etc.
Affaire à suivre
 

Les leaders de la COPRAT

 

LA REDACTION CHARILOGONE MEDIA

Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad

Partager cet article

Repost 0