Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Forum panafricain de la honte !?
Lancé officiellement le jeudi 29 juin 2017 à l’hôtel Radisson Blu, le Forum de la Jeunesse Panafricaine, n’a rien de panafricain, ni un cadre d’expression de la jeunesse comme l’ont laissé penser dans leurs déclarations, les leaders présents : Alpha Condé président de la Guinée Conakry et en exercice de l’Union Africaine, Idriss Deby Itno chef de l’état tchadien, Théodorin Mangué Obiang vice-président de la Guinée Equatoriale, Moussa Faki Mahamat président de la commission de l’Union Africaine, Francine Muyumba du Congo…
 
Loin derrière l’idéologie panafricaniste que prônaient les tous premiers leaders africains : Kwamé Nkruma, Sekou Touré, Patrice Lumumba, Thomas Sankara etc. la nouvelle génération des présidents dits panafricanistes ne sont qu’en réalité de marionnettes des occidentaux envers lesquels ils sont maîtres dans l’art de la courbette, au grand malheur de leur peuple.
Cette rencontre continentale dite de N’djaména instituée dans le but de se pencher sur les problèmes que rencontrent la jeunesse africaine ces dernières années, n’est qu’une fois de plus une occasion pour nos dirigeants de faire de parades, raconter des âneries devant quelques jeunes favorables ou proches de leurs régimes désignés pour participer au nom de toute la jeunesse africaine.
 
En effet, le forum se tient depuis hier au Tchad, mais sans une représentation de la jeunesse tchadienne, sur les images retransmises à la télévision on s’aperçoit que se sont des vieilles personnes qui sont là au nom de jeunes du Tchad comme si il n’existe pas une jeunesse au pays de Toumaî. « Le Forum Panafricain de la Jeunesse (…) est un déboire et une mise en scène savamment orchestrée par le régime de Deby pour endormir la jeunesse africaine » clame dans un communiqué, le président des jeunes de l’UNDR (Union Nationale pour le Développement et le Renouveau), MIARIM Dillah Evariste. Le plus flagrant dans cette histoire selon ce dernier, le comité d’organisation est constitué des jeunes acquis au MPS, « Francine MUYUMBA depuis son arrivée le 25 juin, est en réalité pilotée par le fils de Deby, le général de division Mahamat Idriss Deby Itno (…) les 40 jeunes participants officiels du Tchad sont coptés par affinités, le choix s’est fait minutieusement sous la base d’allégeance au raï d’Amdjarass » dit-il.
Et la désormais Francine Muyumba Deby Itno !
La congolaise depuis son mandat à la tête de la jeunesse panafricaine, s’est complètement égarée de sa mission, elle a oublié de jouer le rôle qui est celui d’être le porte-parole d’une jeunesse africaine, en marge des autres du monde, emprise à des problèmes sérieux entravant son épanouissement tels que : l’immigration clandestine vers l’occident avec ses lots de malheur, la formation, l’emploi, le chômage, la compétitivité au niveau mondiale, les crises au niveau du continent etc. le manque de politique en faveur de jeunes par nos dirigeants souvent fanfaron et étouffant le développement de la jeunesse. C’est ce que Francine Muyumba devait avoir en tête, pour dire aux dirigeants africains qu’ils devaient s’occuper des problèmes de jeunes plutôt que d’investir à l’étranger, dans les paradis fiscaux. Mais tous ce qu’elle fait ou a fait jusqu’à là se résume à : « participer à des rencontres de jeunes dans un pays d’Afrique donnée, avoir des audiences avec les chefs d’états de ces pays, et prendre des photos pour ensuite les publier sur les réseaux sociaux » affirme un internaute dans une publication sur Facebook.
Un vas-et-viens au Tchad qui en dit long !
En février dernier, elle (Francine Muyumba) était arrivée au Tchad dans le cadre du salon international de l’étudiant africain, qui se déroulait dans un contexte où l’ensemble des étudiants tchadiens étaient en grève pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de vies dans les campus et protester contre la suppression de leur bourse. Francine au lieu de rencontrer les étudiants tchadiens avait plutôt rencontré le président Idriss Deby Itno dans son palais pour certainement recevoir une enveloppe pour son silence face à une telle injustice envers la jeunesse, dont elle est supposé défendre. Ce fameux salon organisé par le fils du président et son acolyte Nair Abakar, a été financé par le gouvernement tchadien à plusieurs centaines de millions, alors qu’au même moment dans les campus de Toukra, il n’y a pas d’électricité, ni eau et le restaurant universitaire était fermé parce que le prestataire n’avait pas été remboursé depuis un an.
A l’allure où vont les choses, l’on ne doit pas s’étonner que dans les jours à venir, le Tchad ait une nouvelle première dame : Francine Muyumba Itno ça sonne déjà bien !
Affaire à suivre...
 
Par: la Rédaction #Charilogone Média

 

Tag(s) : #Société, #Jeunesse, #Afrique, #Tchad, #Politique

Partager cet article

Repost 0