Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En nous lisant, les sbires du régime du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) au pouvoir depuis plus d'une décennie, risqueront de nous envoyer une autre lettre de mise en garde à travers leur fameux avocat français (Pierre HAIK Avocat à la Cour 27 Boulevard Saint Michel - 75005 PARIS Tél : +33 (0) 1 43 25 73 73 - Fax : +33 (0) 1 43 25 62 19 Palais : E 1305 - e-mail :contact@cabinethaik.com).
 
 
Mais comme ils ont toujours dit, tant qu'ils n'arrêteront de faire avancer leur caravane, nous aussi ne cesserons d'aboyer. Et justement, c'est ce que font aujourd'hui, les organisations de la société civile, la classe politique de l'opposition démocratique, les entreprises d'opinion telles que les medias...pour que ce pays le Tchad puisque continuer d'exister.
UN REGIME PLUS DANGEREUX QUE BOKO HARAM!
Les autorités tchadiennes sont entrées dans une phase aussi démoniaque de telle sorte que l'agissement dont elles font preuve, semble mettre en mal la cohésion sociale, voire l'orchestration d'un désordre public.
 
En effet, depuis un certain, les leaders de la société sont victimes d'enlèvements, d'arrestations, de tortures, d'incarcération, d'intimidations et de bavures de tous ordres sans raison valable. Les cas récemment de Dingamnayal Nelly Versinis du Collectif Tchadien Contre la Vie Chère (CTCV), arrêté injustement et détenu arbitrairement durant quatorze jours puis torturé à mort dans les locaux de l'Agence Nationale pour la Sécurité ( la police politique du pouvoir d'Idriss Deby Itno); Et de Nadjo Kaina Palmer par ailleurs leader du mouvement citoyen tchadien dénommé "IYINA "qui signifie "nous sommes fatigués" en arabe local tchadien,
 
Et de son secrétaire général Bertrand Solloh Gandjei, condamnés pour six (6) mois avec sursis, est une illustration de ce qu'on peut appeler de la tragédie dont sont auteurs les membres du régime actuel au pouvoir. Sous l'œil vigilant du patron de cette organisation mafieuse, Idriss Deby Itno, casé dans son palais royal d'Amdjarass. Lorsque pour juste un oui ou un non d'un leader d'opinion qui vous rappelle à l'ordre constitutionnel, mais vous parce que président dirigeants du pays arrêter, torturer, séquestrer, intimider, bâillonner, condamner les prévenus qui sont d'ailleurs innocents: c'est que vous êtes pire que BOKO HARAM.
 
LA RÉDACTION #CHARILOGONE MÉDIA
Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad

Partager cet article

Repost 0