Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’était au cour d’un point de presse les mois passés, dans les locaux de la radio Arc-en ciel que l’avocat Oundade Yagoua DJEKOUNKOSS, hausse le ton sur l’enlèvement de son client depuis septembre par les proches de la première dame tchadienne.
En effet, TAGEDINE Mahamat Babouri connu sous le nom de MAHADINE est un journaliste et activiste tchadien qui a été enlevé par six hommes enturbannés et armés qui ont forcé ce dernier à monter dans un mini bus de marque Toyota Hiace sans immatriculation en date de 30 septembre 2016 aux environs de 16h au quartier Bololo dans le 2e arrondissement de la commune de N’Djamena.
 
Selon son avocat : « a bord du véhicule qui le transportait, il a été encagoulé, roué de coups et électrocuté au taser, ce qui lui a enlevé toutes formes de résistance, transporté tour à tour dans des endroits qui lui étaient inconnus, il a fini par échouer dans une maison où il a été ligoté et suspendu au plafond de l’immeuble avant d’être une nouvelle fois passé à tabac par plusieurs individus qui n’ont à aucun moment découvert leurs visages ». Enlevé pour avoir fait son travail de journaliste! Pour avoir fait posté un article vidéo sur sa page facebook.
 
Pour maître Oundade Yagoua DJEKOUNKOSS : « des questions ont été posées (à son client, relative) à une vidéo qu’il aurait posté sur sa page facebook et dans laquelle, MAHADINE a fustigé la gestion familiale de la chose publique par le président de la république et l’implication de la première dame dans les affaires d’Etat ». Les bourreaux après les sévisses subit par Mahadine, l’ont déposé à la direction de la police judiciaire mais ne voulant pas reconnaitre sa responsabilité, les responsables de la police judiciaire aurait transféré le journaliste à l’ANS (la police sécrète du régime) qui à son tour l’amène à la coordination de la police.
 
Après audition, le parquet sans vergogne à ouvert une information judiciaire contre Mahadine, le qualifiant d’infraction d’atteinte à l’ordre constitutionnel, à l’intégrité et à la sécurité nationale et intelligence avec un mouvement insurrectionnel. Pour son avocat : « courant la semaine du 20 novembre et alors même que l’affaire est désormais de la compétence du juge d’instruction, la famille de monsieur TAGEDINE a été surprise d’apprendre que ce dernier a été emmené à la SNRJ pour des raisons obscures. C'est ainsi qu'aujourd'hui, Mahadine se retrouve enchainer par les hommes du régime dans leur prison de l'injustice.
 
Que les autorités tchadiennes impliquées dans cette affaire macabre sachent que tôt ou tard elles vont rendre compte au peuple et aux innocents qu’elles incriminent sans raison.
 
Affaire à suivre...
 
La rédaction #Charilogone
Tag(s) : #Société, #Politique, #Justice, #Tchad

Partager cet article

Repost 0