Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’actualité est dominée cette semaine, par des actions de protestations et revendication contre tantôt l’arnaque dont sont victimes certaines couches socioprofessionnelles de la population tchadienne, tantôt des mouvements de lutte citoyenne face à la crise actuelle au pays de Toumaî, crise qui semble avoir été causé par une partie de la classe politique tchadienne particulièrement le régime du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) qui célèbre aujourd’hui 10 avril le douze (12) mois, jour pour jour où le peuple a vu sa victoire volée.
 
 
Au moment où nous écrivons ces lignes, les magasins, boutiques de commerçants du marché à Mil sis au quartier Ridina dans le 4e arrondissement sont hermétiquement fermés. La cause, les responsables de la Mairie centrale de N’Djaména, au premier rang duquel se trouve Madame Mariam Ibet, le Maire de la commune et ses collaborateurs qui arnaquent depuis trois (3) mois les commerçants de ce grand marché de la capitale. Réuni, le samedi dernier au sein de la bourse du travail sous l’égide d’une organisation de lutte contre la cherté de vie au Tchad dénommée Collectif Tchadien Contre la Vie Chère, les commerçants ont décidé en unisson de suspendre leurs activités marchandes du lundi 10 au mardi 11 avril 2017 enfin de protester contre ce qu’ils qualifient de usage de faux flagrant orchestré par les hauts responsables de la commune.
 
Entre temps dans cette même journée du lundi, les artères (rondpoints, espaces publics, carrefours…) de la ville de N’djaména sont assiégés très tôt le matin par les forces de l’ordre. En effet, ce déploiement des policiers, gendarmes, éléments de la garde nationale nomade voire de l’armée, fait suite au mot d’ordre lancé par l’un de membre de la plate forme MECI (Mouvement pour l’Eveil Citoyen), lequel mot d’ordre, demande à toute la population d’observer une journée dite ‘‘ Iyina’’ où chaque citoyen doit s’habiller en couleur rouge pour montrer son ras-bol face aux exactions du régime actuel au pouvoir. L’initiateur de cette action, monsieur Nadjo Kaina Palmer, a été arrêté par les agents de l’ANS (la police politique du régime) depuis quelques jours sans toute fois clarifier de quoi on lui reproche.
 
Attendons donc la fin de la semaine pour un nouveau rebondissement car la société civile semble être sortie de son inaction.
 
LA REDACTION
Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :