Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo: André Okombi Salissa

La Une des colonnes et antennes des médias du pays et ceux de l’extérieur, est marquée par l’information concernant l’arrestation de l’ex-ministre congolais de la défense et candidat de l’opposition aux consultations électorales de 2016.

En effet, André Okombi Salissa, candidat aux élections de mars 2016 au Congo Brazzaville contre le président Denis Sassou Nguessou, a été mis aux arrêts par les éléments de la Direction Générale de Surveillance du Territoire la terrible DGST qui est en quelque sorte un service secret congolais. Justifiant l’acte, le porte-parole du gouvernement affirme que « André Okombi Salissa est actuellement en détention dans le cadre d’une infraction continue de flagrance continu… », En d’autres termes les autorités lui reproche la découverte d’armes au domicile familiale depuis le mois de novembre.

Elu parlementaire à l’assemblée nationale congolaise, ses partisans dénonce un acharnement du régime de Sassou Nguessou contre leur leader car André Okombi Salissa, bénéficie de l’humilité parlementaire.

A noter que, depuis la réélection contestée de l’homme fort de Brazzaville, des leaders de partis politiques de l’opposition qui lui ont tenu tête lors du scrutin du 20 mars 2016, font l’objet de harcèlement, de séquestrations et d’arrestation arbitraire à l’instar du général Jean-Marie Michel Mokoko « J3M », le docteur Nicolas Kossaloba ou le capitaine Jean-Claude Ngobolo. Ils sont accusés par le régime d’atteinte à la sûreté de l’état. 

Par: La rédaction #Charilogone Média

Tag(s) : #Société, #Politique, #Congo-Brazzaville