Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 014

Que nous dira t-il au seuil de cette année comme déclaration ordinaire du nouvel an ?

Le peuple tchadien aura tout écouté, tout entendu avec le prestidigitateur Président Déby, tout vu et tout vécu. Que ne nous a-t-il pas dit ? Mais en fin de compte, nous comprenons qu’au fond, le Chef de l’Etat ne comprend rien des discours que des enseignants d’université lui soumettent pour lecture. Sinon, une chose est sûre et nous l’avons compris : il est venu pour avilir le vaillant peuple tchadien.

Comment peut-on prétendre être le Président d’un pays alors que seule ta famille profite de l’ensemble des richesses et que le peuple doit se réduire en mendiant pour survivre ? Nous pouvons affirmer sans ambages que nous vivons l’esclavage.

Déby s’est entouré de tous les pillards de tout bord connus de tous. Pis, pour permettre cette mafia, ces mafiosi se sont dotés d’une machine à répression. Nul ne peut lever le petit doigt pour exprimer sa désapprobation.

Actuellement, l’école ne marche pas et les fonctionnaires vivent une misère indescriptible. Le comble, une menace de suspension du salaire des fonctionnaires grévistes plane. Or le droit de grève est reconnu par la constitution.

Quelle promesse nous donnera t-il après tant d’autres qui n’ont été réalisées ?

 Le Président de la République Idriss Déby a profité pendant presque trois bonnes dizaines d’années de notre naïveté pour nous faire entendre de beaux discours afin de nous endormir debout et plonger notre pays dans la crise actuelle. Ces duperies qui nous inoculent l’espoir d’un lendemain meilleur se métamorphosent en spleen !

Les tchadiens en ont assez marre de ces  tromperies, car on trompe une partie du peuple une partie de temps, et non tromper tout un peuple tout le temps.

 

 

                                                                                                                                                  Le Porte-parole Adjoint

                                                                    Pando Eric Hervé

Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad

Partager cet article

Repost 0