Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sénégalais Abdoulaye Bathily est le mieux placé des cinq candidats qui briquent la magistrature suprême de l’Union Africaine. De loin le plus expérimenté face à ses autres concurrents à l’exemple du Ministre tchadien qui n’a qu’une expérience nationale, le Professeur Bathily a toutes les chances de son côté : enseignant chercheur de renommé, représentant de l’ONU en République centrafricaine entre autres. C’est donc fort ces acquis que toute la Communauté économique de l’Afrique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) l’a choisi pour succéder à Mme Nkosazana Dlamini-Zuma.

Pour le Professeur Bathily, l’heure est venue pour restaurer la confiance des africains et défendre les intérêts du continent à tous les niveaux : « je souhaite encourager la mobilité intra-africaine ainsi que le commerce et les investissements pour créer une nouvelle Afrique aux hommes audacieux  et résolument tournés vers l’avenir. Une Afrique innovante où ses hommes, ses femmes et sa jeunesse retrouveront enfin le sourire » souligne-il.

La vision du Professeur Bathily se résume à transformer l’Union Africaine des États en Union africaine des peuples tout en défendant le principe des solutions africaines aux défis africains. Médiateur et artisan inconditionnel de la paix, le Professeur Bathily s’est investi dans plusieurs gestions de crise en Afrique, notamment au Mali, au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée-Bissau, au Niger, à Madagascar, en Guinée et en Centrafrique.

Panafricaniste de conviction et d’action, le Professeur Bathily compte à son actif  plus de cinquante ans à œuvrer dans le social, la politique, la culture, l’enseignement et la formation. Il a donc tissé un solide réseau à travers l’Afrique et bien au-delà.

Au moment où le candidat de la CEDEAO peaufine sa stratégie et rassemble les soutiens en Afrique, l’un de ses concurrents, en l’occurrence le tchadien Idriss Deby parcourt l’Europe pour multiplier les combines afin de se faire introniser. Chose étrangement curieuses car, comment comprendre que, pour une élection qui concerne l’Afrique et qui se déroule en Afrique, qu’un candidat fasse campagne en France ? Selon des sources concordantes, Itno Deby aurait sollicité la pression de l’Union Européenne et de la France pour forcer les autres chefs d’État à choisir son candidat.

Logiquement, le résultat de cette élection est sans appel en bénéfice du Professeur Bathily. Si cela se passe autrement, il est donc sans doute truqué car, voici juste un aperçu sur les soutiens du candidat sénégalais : tous les 15 pays de la CEDEAO lui sont inconditionnellement favorable. La CEMAC présente 2 candidats alors qu’elle ne compte que 6 pays donc déjà divisée. Le Maghreb avec 4 pays n’a pas présenté de candidat et seulement un seul soutient le Tchad et 4 indécis qui ont montré leurs préoccupations vis-à-vis des gesticulations  de Deby et donc sont favorables au Sénégalais selon nos sources. La EAC qui comtpe 5 pays avec 1 candidat et enfin la SADC 15 pays avec 1 candidat.

De ce qui précède, si Moussa Faki en arrive à gagner, il est clair qu’il y a trucage à haut niveau avec implication directe de la France et de l’Union Européenne. L’Afrique et surtout la jeunesse Africaine ne reconnaîtra pas ce président s’il s’avère être le candidat Tchadien.

Charilogone Média reviendra très bientôt pour plus d’éclairage dans les instants qui suivront.

La Rédaction #Charilogone Media

Tag(s) : #Politique, #Afrique, #UA

Partager cet article

Repost 0