Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le candidat tchadien à l'élection pour la présidence de la commission de l'Union Africaine, a tellement des problemes serieux au sein de sa propre famille qu'aujourd'hui on se demande s'il est vraiment digne de porter le flambeau du Tchadc? En effet, le monde se souvient de l'indignation qu'avait suscité le viol de la jeune lyceenne Zouhoura par des fils de dignitaires du regime d'Idriss Deby Itno. La liste présentée par le Procureur général, y figurait le nom de Salahadine Moussa Faki, le fils du ministre des Affaires Étrangères et de l’Intégration Africaine, Moussa Faki Mahamat. Ce dernier avait au départ tenté de nier l'implication de son rejeton, puis grace à ses contacts à l'exterieur fait exfiltré son fils et jusqu'à là, la justice tchadienne n'a pas pu lui mettre la main dessus.

SA FEMME MELEE A UNE HISTOIRE DE FAUX DIPLOME

Les Tchadiens peuvent se rappeler encore de l'affaire rocambolesque du concours d'admission à l'Ecole Nationale d'Administration (ENA ex-ENAM) où l'épouse de ce même Moussa Faki Mahamat a été admise à ce concours avec un faux baccalaureat. Là encore son ministre de mari a usé de tout son poids pour faire étouffer l'affaire et sa analphabete d'épouse s'en ait sortie. Les deux faits suffisent pour que les autorités du Tchad puis que prendre conscience de manoeuvres criminelles de la famille Moussa Faki car si on est incapble de gerer sa petite famille comment peut-on diriger toute une organisation panafricaine ? A sa place il y a des tchadiens capable et plus serieux qui peuvent bien representer le Tchad, à l'exemple de MAHAMAT SALEH ANNADIF un grand homme connu et respecté par les geants de ce monde, mais comme toujours Idriss Deby Itno mise sur un mauvais cheval: Moussa Faki Mahamat. A suivre...

Par: la rédaction #Charilogone Media

Tag(s) : #Politique, #Afrique, #AU

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :