Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TAHIROU Hisseine Dagga
TAHIROU Hisseine Dagga

Si le Larousse définit le conditionnement : comme étant la soumission à une telle influence extérieure qui oriente et détermine le comportement, les goûts, l'opinion, les habitudes.

Pouvons-nous, à partir de cette définition, déterminer que la population tchadienne a subi un état de conditionnement qui, expliquerait l'inertie voire l'indifférence qu'elle affiche vis à vis de la situation d'indigence dans la quelle, elle est plongée, depuis bientôt vingt sept ans?

Ces questionnements, m'amène à m'intéresser à la nature du régime qui sévit dans notre pays voilà un quart de siècle.

Tout naturellement, la question m'oblige à m'appesantir sur l'idéologie qui sous-tend les soubassements de ce régime.

Sur quoi, fonde t-il son obédience politique ?

Est-il : Libéral, social-démocrate, de Droite, ou de l'extrême droite à tendance ethnocentrique , ou autre. ..

Après avoir pratiqué une observance de ses règles de fonctionnement, je suis en mesure d'affirmer aujourd'hui que, ce régime n'obéit à aucune idéologique politique connue à ce jour.

Sa pratique du pouvoir ne s'affranchit pas de la sujétion du chef qui, en concentre l'essentiel des décisions importantes entre ses mains.

Le parti Etat qui, est alors une espèce de conglomérat étatisé, chapeaute tout, dès lors, l'état se meure, et le parti Etat lui succède dans une passation insidieusement orchestrée, sur fond d'adresse perfide et tartufe.

Ce genre de comportements, nous évoque directement la définition qu'à donné le Général Valsero, dans une interview accordée à une chaîne Camerounaise: il parle de régime de conservation du pouvoir, qui anesthésie toute velléité du peuple a changé sa propre condition.

Ce système est appliqué dans notre pays par le MPS toutes ces années. On a démontré aux tchadiens que voter ne sert à rien, ils l'ont appris à leurs dépends lors des élections présidentielles passées. Ce régime d'une extrême cruauté, ne recule devant rien, il infuse sa nocive doctrine très sournoisement, en usant de la comparaison sociale, qui elle même créé la convoitise et ainsi les adeptes sont recrutés à tour de bras, pour ne pas dire qu'ils viennent d'eux mêmes, puisse que, l'homme est avide par nature et veut toujours avoir mieux que son voisin, les tenants de la conservation du pouvoir ayant bien compris la nature de l'Homme tchadien, cristallisent jusqu'à son paroxysme l'avidité des nôtres en les utilisant à souhait et en piétinant leurs dignités au quotidien.

Les cerveaux des tchadiens sont au jour d'aujourd'hui, conditionnés à outrance, pour s'en convaincre, il suffit de regarder le nombre sans cesse exponentiel, des personnes ayant une bonne éducation, et qui s'évertuent chaque jour que Dieu fait, pour nous chanter les bienfaits de ce régime dictatorial. C'est comme si, on leurs a enlevé leurs capacités de discernement.

L'état limite de zombification de notre population est rendue possible par la technique extrêmement prégnante qui, consiste à <<perméabiliser >> le cerveau humain, de manière à l'obliger à comprendre vite, et assimiler rapidement. C'est une technique utilisée dans la publicité. ..

C'est pour ces raisons que notre population accepte l'extrême paupérisation dans laquelle le MPS l'a plongé sans broncher. Comme si, c'est la providence qui lui aurait jeté un sort ?

Sa pauvreté est créée artificiellement par des dirigeants qui n'ont absolument rien à faire d'elle, tant qu'elle ne brise pas les chaînes qui l'enferre dans le silence amphibologique et complice.

Par: TAHIROU Hisseine Dagga

Strasbourg le 26 août 2016

Tag(s) : #Jeunesse, #Politique, #Société

Partager cet article

Repost 0