Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hissein Habré Ex. Président Tchadien
Hissein Habré Ex. Président Tchadien

Des cris des joies, de soulagement, d’autres en larme, de pleurs etc. tellement l’émotion est à son comble à l’annonce du verdict prononcé par le juge burkinabé des Chambres Africaines extraordinaires retransmis en direct sur la chaine nationale tchadienne pour les victimes présentent au sein du siège de leur Association des Victimes des Crimes du Régime de Hissein Habré (AVCRHH) sise au quartier Chagoua. « C’est la victoire des toutes les victimes de la DDS et leurs conseils sur leurs bourreaux », « c’est une victoire de la justice sur l’impunité, c’est en un mot la victoire du peuple tchadien sur la dictature », « désormais nous pouvons reprendre notre slogan que de toutes les atrocités que nous avons vécu ‘‘plus jamais ça’’ » lance Noyoma Kovounsouma Jean l’un de leader de l’AVCRHH au cour d’un point de presse organisé aussitôt après la lecture du verdict de la condamnation du dictateur tchadien.

Un signal aux dirigeants africains ?

La condamnation à perpétuité de l’ancien homme fort du Tchad, en ait à elle seule un grand souffle de soulagement pour les victimes qui ont attendues plus vingt ans que la procédure de traduire en justice Hissein Habré a été déclenché par l’avocate Jacqueline Moudeina et ses collègues et surtout l’appui de l’américain Reed Brody. Premier du genre en Afrique où un ex-président est jugé coupable de viol, de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis durant son règne dictatorial de 1982 à 1990.

Selon la commission d’enquête, la répression du régime de Hissein Habré avait causé 40 000 morts. « Nous espérons que d’autres survivants, d’autres militants, s’inspireront de ce que les victimes de Habré sont parvenues à accomplir » affirme Reed Brody de Human Rights Watch, le tout premier à croire à la procédure entamée contre le lion de l’UNIR. Après ce procès, le peuple tchadien peut se pardonner et "s'UNIR".

A quoi s’attendront les victimes ?

Le ministre sénégalais de justice déclarait au cours d’une conférence de presse que « les réparations sont importantes, il va de soi de l’UA s’est engagée à assurer la réparation de victimes […] le Sénégal, qui a la responsabilité de l’organisation de ce procès, s’y engage, de manière à ce que les victimes aient des montants qui leur permettent d’alléger leurs souffrances ». En effet, le gouvernement tchadien d’une part avait promis le versement de 75 milliards de francs CFA pour indemniser les victimes. Il est vrai que les souffrances (tortures, viols, assassinats etc.) ne peuvent avoir un prix mais une indemnisation pourrait aider ces malheureux à fermer définitivement la page de cette histoire. C’est pourquoi, l’AVCRHH propose : la construction d’un monument sur la pleine de morts à HAMRAL GOZ, que la prison de la piscine soit érigé en musée en mémoire des 40 000 victimes du régime de Hissein Habré…

AFFAIRE A SUIVRE...

...

La rédaction #Charilogone Média

Tag(s) : #Société, #Justice, #Tchad

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :