Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Incendie à Mao au Tchad
Incendie à Mao au Tchad

En juillet 2010, la direction générale de douane située au quartier chagoua a été incendiée. En avril 2014, un court-circuit électrique a provoqué un incendie au central de N’djaména, un an plupart, c’est le marché de DIGUEL dans le 8e arrondissement qui a pris consumant une bonne partie du marché. Récemment encore, 17 boutiques de friperie au marché central de N’djamena sont partis en fumée.

La ville de Mao, de Faya-Largeau ont subi des dégâts énormes lors des incendies qui ont lieu, tellement le phénomène est devenu récurent et le constat est très souvent alarmant à tel point que nous jetons un regard sur cette affaire.

Qui est-ce qui peut expliquer une telle série d’incendie au Tchad ?

Pour la plupart de cas, les origines des incendies sont dues au court-circuit électrique, tantôt suite à la négligence (mauvais branchement de circuit, état des appareils ou fils) et le manque de responsabilité de certains commerçants qui veulent utiliser de manière frauduleuse l’électricité produite par la Société Nationale d’Electricité (SNE).

Interrogé à ce sujet, un pompier qui a voulu garder l’anonymat, affirme : « parfois ce sont les bandits qui sont à l’origine de ses incendies dans le but de profiter en volant les marchandises de valeurs, car à chaque fois c’est la nuit que les incendies sont déclenchées pourtant les commerçants à ces heures n’utilisent plus le courant ».

En effet, les jeunes délinquants communément appelés ‘‘Colombiens’’ vivent au sein des marchés et sont connus pour ces genres magouilles pourvu que cela leur profite. Cependant, rétorque un jeune (colombien, que nous avons interrogé à cet effet) :« les commerçants peuvent parfois être à l’origine des incendies car à chaque fois, les autorités les dédommages et souvent ils évaluent en hausse la valeur de dégâts pour gagner plus» dit-il.

Les uns et les autres se rejettent les responsabilités mais au regard de tout ceci, tout porte à croire que ces incendies à répétition que les enquêtes concluent souvent peut être, due au court-circuit électrique, peuvent être provoquées volontairement par des gens malintentionnés pour le seul but d’assouvir leurs intérêts macabres.

D’autre part, nous pouvons reprocher au gouvernement de ne pas assez faire dans le domaine de la sécurité afin de sécuriser les lieux publics avec des caméras de surveillance, pour que les auteurs puissent être traqués sans peine. Il va falloir que les plus hautes autorités puissent prendre les choses en main en situant concrètement les responsabilités et surtout faire de sorte que les prévenus coupables soient punis selon les textes de la république.

...

La rédaction #Charilogone Media

Tag(s) : #Société, #Tchad

Partager cet article

Repost 0