Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Djimet Clément BAGAOU, Président du Parti Démocratique du Peuple Tchadien (PDPT)
Djimet Clément BAGAOU, Président du Parti Démocratique du Peuple Tchadien (PDPT)

INTERVIEW

Président du Parti Démocratique du Peuple Tchadien (PDPT), porte-parole du Cadre de Concertation des Partis Politiques de l’Opposition Démocratique (CCPPOD) et député à l’Assemblée nationale depuis 2011, Djimet Clément BAGAOU est investi candidat pour les échéances électorales présidentielles d’avril 2016 par une vingtaine de partis politiques de l’opposition, CHARILOGONE est allé à la rencontre de cet homme politique, suivez son interview.

Bonjour Monsieur le président, vous êtes investi candidat pour les élections présidentielles d’avril 2016 par une coalition des partis politiques, dites quelles sont vos impressions à ce sujet?

Djimet Clément BAGAOU : Merci ! C’est avec une grande fierté que j’apprécie mon investiture par mes collègues de partis politiques, car c’est la première fois qu’au Tchad des formations politiques se réunissent autour d’un candidat surtout de l’opposition. C’est simplement sur la base de la confiance qu’on a pu sceller depuis un certain, il y a de cela trois ans que nous travaillons. Vous vous rendrez compte que ceux qui me soutiennent ne sont pas ceux de la coalition où je suis porte-parole mais issus de différentes coalitions ou regroupements de l’opposition. C’est une grande satisfaction et cette confiance doit rester entre nous pour permettre à l’opposition démocratique d’être soudée et forte. Dans son discours d’investiture par son parti, le président sortant Idriss Deby Itno affirme que s’il est réélu, il va limiter le mandat présidentiel et adopter le fédéralisme.

En tant qu’acteur de la scène politique tchadienne, quelle lecture faites-vous de cette déclaration?

Clément DJIMET BAGAOU : concernant la déclaration du président Deby, je pense qu’elle n’est pas arrivée au bon moment car c’est lui avait modifié lui-même la constitution. Et pourquoi d’ailleurs ne l’a-t-il pas fait bien avant. Parce que tel que c’est parti, le président veut en dehors du mandat de cinq ans prochains, avoir deux autres mandats donc il gagnera quinze (15) ans de plus. Donc un seul conseil pour Idriss Deby Itno, qu’il se retire puis que rien ne lui garanti qu’il va gagner les élections de 2016. Pour nous c’est un autre tchadien qui sera au pouvoir qui va réviser la constitution pour réduire le mandat présidentiel. Voila, un peu notre lecture de la chose. La question du fédéralisme est encore plus grave, puis que combien de fois la simple décentralisation, le régime en place a échoué. Imagine, on délimite un espace et on dit que c’est une unité administrative sans ressources, ni structures pour abriter ces autorités administratives…mais on continue par morceler juste pour seul but de ‘‘diviser pour bien régner’’. Qu’on s’en tienne à revoir ce système, parvenir même à réduire ces unités administratives.

Monsieur le président, des rumeurs circulent depuis quelque temps selon quoi, le président de la république vous aurait rendu visite pour dit-on une éventuelle alliance avec le MPS. Vous confirmez cette information ?

Clément DJIMET BAGAOU : (rires) ! Je pense que peut-être les gens ont simplement peur, que ça soit de l’opposition ou du coté de la mouvance présidentielle tout le monde a peur de nous parce que nous nous mis ensemble pour investir ma candidature. S’il ya aujourd’hui un poids au niveau de l’opposition c’est nous car les autres n’arrivent même pas à se mettre à deux ou trois pour soutenir un candidat mais si de notre côté nous sommes unis c’est cela qui fait peur. D’ailleurs, si on peut me dire quand et où le président Idriss Deby Itno m’a rendu visite ? Je crois que Deby est mon adversaire tout comme les autres candidats déjà investi car nous sommes amis qu’avec ceux qui soutiennent ma candidature. Nous saurons à la sortie des élections quels seront les pourcentages de tout un chacun. Nous ne craignons rien et à ceux qui disent cela c’est leurs affaires, nous sont fiers car notre conscience est tranquille, on se reproche de rien, seul le peuple qui va nous juger.

Quel est votre dernier mot monsieur le président ?

Clément DJIMET BAGAOU : notre dernier mot reviendrait à ce que les élections d’avril 2016 soient celles qui rapprocheront les tchadiens. Les élections après lesquelles nous allons fonder une vrai nation qui sera la seule référence pour tous les tchadiens. A partir de ce moment qu’on cesse de parler d’un peuple communautaire, faudrait que ça soit la nation tchadienne au delà de toute autre considération. Et ensemble le Tchad gardera une surprise pour le monde. Nous conseillons à ceux-là qui pensent qu’on gagne les élections par la fraude d’arrêter, qu’on ait de vraies élections pour que le choix du peuple soit respecté.

Propos recueillis par T. John - la Rédaction #Charilogone N'djamena-Tchad

Tag(s) : #Société, #Politique, #Tchad

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :