Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Public
Public

Rentré à Yaoundé ce mardi après un séjour privé en Europe, Paul Biya n’a pas attendu pour malaxer ses émotions à ceux des populations camerounaises.

La ville de Douala s’est réveillée dimanche dernier sous une scène d’horreur à nulle autre pareille. Grâce à l’extraordinaire pouvoir des réseaux sociaux, la scène de la désormais défunte Monique Koumateke a fait le tour du monde en créant des émois et des indignations.

Depuis lors, les versions se succèdent et les messages fusent de partout. Le gouverneur du Littoral Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a transmis le message de condoléances du chef de l’Etat camerounais à la famille de la défunte.

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, au nom du président de la République, est allé hier en milieu de journée, présenter les condoléances à la famille de Monique Koumateke, dont le drame de samedi dernier, à l’hôpital de Laquintinie de Douala, défraie encore la chronique.

Douala sort donc peu à peu du drame de samedi dernier. A titre d’illustration, les activités ont repris leur cours normal hier. Il reste cependant que le spectre du décès de Monique Koumateke rend l’atmosphère pesante.

Les commentaires continuent d’animer les bureaux, les taxis et les chaumières. Les uns et les autres pensent tenir la vraie version. Les autorités de la région du Littoral continuent, quant à elles, à apaiser les esprits et prôner le calme. Les enquêtes se poursuivent pour élucider les circonstances de cette tragédie.

La visite du gouverneur dans la famille hier a justement contribué à ramener le calme malgré les sanglots de Marie Sen, la mère de Monique Koumateke. Celle-ci, inconsolable, cherche toujours à comprendre ce qui est arrivé à sa fille et aux enfants qu’elle portait. Les pouvoirs publics ne l’abandonneront pas dans cette épreuve, a promis le gouverneur. Les manifestants et autres membres de la famille arrêtés ont été tous libérés ce jour, affaire à suivre.

...

La Rédaction #Charilogone depuis Douala - Cameroun

Tag(s) : #Société, #Cameroun, #Politique