Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Artistes tchadiens (Image: Louis Deubalbet)
Artistes tchadiens (Image: Louis Deubalbet)

LES ARTISTES TCHADIENS DONNENT 10 JOURS AU DIRECTEUR DU BUTDRA DE DEMISSIONNER
A l’origine, la mauvaise répartition des redevances de l’année 2015. Regroupés au sein d’un cadre dit « Collectif des artistes tchadiens pour la défense de leurs droits », les artistes disent ne pas comprendre les critères de répartition des redevances constituées des recouvrements des usagers publics de l’année 2015.
« Est-il acceptable qu’un artiste dont l’œuvre a été exploitée pendant toute une année, puisse recevoir une somme de trente mille neuf cent (30900) Fcfa comme redevance ?

Une telle redevance est une insulte grave à la moralité artistique », s’emporte Allafi Amadou Nganansou, porte parole de ce collectif. Pour les artistes, après 8 années d’existence, le Bureau tchadien du droit d’auteur (Butdra), n’arrive pas à éclairer les artistes sur les critères de répartition des redevances. Ce collectif donne 10 jours à compter du 7 janvier 2016, au bureau du Butdra de répondre à ses revendications qui sont, entre autres, la démission immédiate du directeur du Butdra, la répartition normale des redevances de l’année écoulée, l’engagement d’un audit indépendant pour clarifier gestion des 8 ans du Butdra, et la tenue d’une Assemblée générale pour la dissolution du bureau. Passé ce délai, les artistes entendent passer à la vitesse supérieure pour se faire entendre.

Le collectif invite le ministre de la Culture, Jeunesse et Sport M. Betel Miarom à prendre ses responsabilités dans cette affaire qui n’a que trop duré. (Photo/Le porte parole du collectif des artistes Allafi Amadou Nganansou).
...
Rédaction ‪#‎Charilogone‬

Tag(s) : #Musiques, #Société, #BUTDRA, #Tchad

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :