Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Projet Soyos
Projet Soyos

Le pays de Toumai, le Tchad berceau de l’humanité, n’est-il pas aussi le berceau de la technique et technologie ? Au regard des inventions, créativités que font preuve les tchadiens de la nouvelle génération, c’est possible. L’exemple du jeune Ulrich Ndilira Rotam est une parfaite illustration, que le Tchad peut ou est bien le cœur de l’innovation technique.

En effet, spécialiste international des champs pétroliers et chercheur en physique et cosmologie, l’expert Ulrich Ndilira Rotam a mis sur pied une technique impeccable permettant de récolter les eaux de pluies et de récupérer les lignes d’eaux débordées, toutes ses eaux stockées dans des stations SOYOS pour être traitée puis utilisée pour la consommation des animaux. Cet aspect qui est l’un de volets du grand Projet SOYOS. En quoi consiste cette nouvelle technique d’élevage ? Selon le chercheur : « l’eau maintient la température interne, la digestion, l'élimination des déchets et l’absorption des nutriments. Elle représente 80% du volume du sang et est fondamentale à la survie des animaux. Plusieurs stratégies et efforts ont été entrepris par le Gouvernement et ses partenaires pour apporter des solutions efficaces et productives mais nous constatons que le problème demeure. Le cheptel tchadien est estimé à plus de 94 millions de têtes » affirme-t-il.

Ce volet du Projet SOYOS pour l’élevage, explique-t-il « a pour objet d’offrir de l’eau à l’activité d’élevage, grâce à ses innovations avec les stations d’eau pastorales qui seront repartie dans plusieurs endroits considéré comme lieu de bon pâturage dont l’élevage n’exploite pas, par manque d’eau pour l’abreuvage des bétails ». Une solution aux conflits pastoraux autour de points d’eau Le pays vit une situation de crises dans certaines parties du territoire national, souvent liées à la cohabitation pacifique due au manque d’eau pour les bétails. Cette rareté fait que les peu de points d’eaux (marre, cours d’eau, puits..) existent, ne permettent pas aux millions de animaux à s’abreuver à temps.

A travers ce volet du projet, il aura réduction des conflits sociaux dans la zone pastorale et agropastorale et permettra d’aider l’état à faire des économies. Il vise également à donner de l’eau au faune sauvage par les parcs du pays. Notons que, le Projet SOYOS, prend plusieurs aspects de l’activité humaine : Projet SOYOS pour sauver le Lac Tchad ; le projet SOYOS pour le reboisement et le volet SOYOS pour l’agriculture, la pisciculture et l’arboriculture. Enfin, conclue l’inventeur : « tout partenariat technique et financier est le bienvenu pour sa mise en œuvre et sa vulgarisation ». AFFAIRE A SUIVRE…

...

Rédaction #Charilogone

Ing. Ulrich Ndilira Rotam

Ing. Ulrich Ndilira Rotam

Tag(s) : #Société, #Environnement, #Monde, #Tchad

Partager cet article

Repost 0