Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ulrich NDILIRA ROTAM
Ulrich NDILIRA ROTAM

Ulrich NDILIRA ROTAM, c’est son nom, ce tchadien spécialiste international des champs pétroliers et chercheur en physique/cosmologie, vient de mettre sur pied une machine capable de récolter et stocker les eaux de pluie pour divers usage : l’agriculture, le reboisement, la consommation pour les ménages ruraux et urbains, et surtout permet d’augmenter le niveau d’eau du Lac Tchad : une solution aux changements climatiques.

En effet, au cours d’un séminaire de dissémination qui a lieu au CEFOD de N’djamena, le jeune chercheur a tenu à présenter les résultats de ses neuf (9) années de recherches sous l’appellation : PROJET SOYOS POUR UN DEVELOPPEMENT VERT, qui s’étale sur quatre volets entre autre : le Projet SOYOS pour l’agriculture, la pisciculture et l’arboriculture qui vise à récolter et stocker les eaux de pluie dans une « Ferme SOYOS » afin de servir à pratiquer l’activité champêtre de manière continuelle, permettant ainsi de réduire l’insécurité alimentaire.

Le Projet SOYOS pour l’offre d’eaux aux populations rurales et urbaines permet de donner de l’eau aux ménages de provinces et des entreprises urbaines à travers des « Stations d’eaux SOYOS».

Le volet Projet SOYOS pour sauver le Lac Tchad, est celui qui a pour objet d’apporter une très grande quantité d’eau grâce à la machine SOYOS et ses composantes techniques pour augmenter les eaux du bassin du Lac. Il s’agit de trois apports : installer plusieurs Sites SOYOS contenant chacun plusieurs machines au Cameroun, au Nigeria, en Centrafrique et au Tchad pour récolter les eaux de pluies, le deuxième apport consiste à récupérer les lignes d’eaux débordées et d’inondation. Le troisième apport permet de choisir les villes victimes d’inondation, exemple ville de N’djaména, installer une technique avec les gouttières sur des grandes maisons et récupérer les eaux de pluie avec ses techniques. Tous ces trois apports seront transférés via les pipelines et les pompes vers le bassin du Lac Tchad.

Enfin, le dernier volet c’est le Projet SOYOS pour le reboisement, qui a pour objectif de lutter contre la désertification et le réchauffement climatique, une solution ingénieuse et avantageuse à l’aide de l’ARROSEUR SOYOS capable d’arroser des hectares en quelque temps record, ce volet permettra au Tchad et autres pays, de planter et d’entretenir des millions des arbres en quelques années, pour vaincre l’avancée du désert et répondre au réchauffement climatique, renforcer la ceinture verte…

Il est à signaler qu’un tel projet innovant, hydrique surtout écologique qui revêt un caractère général et d’intérêt national qu’international, qui d’ailleurs permet de créer plusieurs emplois, doit bénéficier de l’apport de tout le monde surtout des acteurs de la vie politique, c’est d’ailleurs en ce sens que conclue l’initiateur du projet SOYOS : « tout partenariat technique et financier est le bienvenu pour sa mise en œuvre et sa vulgarisation » dit-il dans son mot de clôture du séminaire de dissémination, devant les différents membres des organisations et programmes internationaux invités à cette occasion. Affaire à suivre...

Par: La Rédaction #Charilogone

Tag(s) : #Technologie, #Société, #Tchad, #Lac-Tchad

Partager cet article

Repost 1