Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Image: formation de 31 jeunes aux techniques professionnelles du spectacle
Image: formation de 31 jeunes aux techniques professionnelles du spectacle

Dans le cadre de la réalisation de ses activités, se tient une formation au sein de la Maison de Culture Baba Moustapha, un atelier de formation organisé par l’Association Tchadienne des Techniciens du Spectacle (ATTS), destiné aux jeunes souhaitant de familiariser aux techniques professionnelles du spectacle.

Cette formation qui a vu la participation de 31 jeunes issus de différents milieux de N’djamena (les églises, ballets, troupes théâtrales…) était axée sur les notions de base en électricité, la connaissance de matériels de sonorisation et de lumière en spectacle, le câblage, la manipulation et réglage de ses matériels…

Pour MBAIORBE DOUMDE Clément, secrétaire général de l’association, l’objectif de cet atelier est de « faire la promotion de techniques en sonorisation et lumière, et aussi partager les connaissances du domaine de spectacle avec les jeunes afin qu’il évite un peu le tâtonnement » car ajoute-t-il « la technique c’est de la science exacte ».

Selon Jean Baptiste YANADINA, président de l’ATTS, pendant les dix (10) jours de la formation, les formateurs (la plus part membres de l’association et quelques techniciens de l’Institut Français du Tchad) ont fait d’énorme sacrifice pour transmettre leurs expertises aux jeunes, car affirme-t-il « c’était par amour et du bénévolat qu’ils ont accepté de donner cette formation ».

En effet, cet atelier n’a été possible que grâce au seul soutien de la Maison de Culture Baba Moustapha qui a fournit les matériels et le local pour le déroulement des activités, c’est pourquoi déplore Jean Baptiste « aucune société ou institution de la place n’a pu répondre positivement à nos lettres de soutiens, le seul partenaire dans ce projet est la Maison de Culture Baba Moustapha ».

Notons que l’Association Tchadienne des Techniciens du Spectacle a vu le jour le 8 juillet 2004 à partir d’un constat selon quoi, les promoteurs culturels a u Tchad ne font que recours à la main d’œuvre d’ailleurs au lieu tenir compte de jeunes locaux pour réaliser leurs spectacles. Affaire à suivre…

Par: la Rédaction #Charilogone

Tag(s) : #Société, #Education, #Jeunesse, #Tchad, #Musiques

Partager cet article

Repost 0