Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brahim EDJI, Président  (ACPDHS)
Brahim EDJI, Président (ACPDHS)

INTERVIEW

Bonsoir monsieur présentez-vous aux lecteurs du journal et dites-nous ce qui vous a motivé à créer une association ?

Brahim EDJI : Avant de répondre à votre question, je voudrai remercier le journal La Suggestion pour l’occasion qui m’a été offerte. Je suis Brahim EDJI Mahamat, administrateur civile, président de l’Association pour la Consolidation de la Paix et le Développement Humain dans le Sahel en abrégé ACPDHS, qui a obtenu son autorisation de fonctionner le 15 décembre 2014 comme organisation apolitique. C’est suite à une réflexion sur la situation sécuritaire, politique et socioéconomique de certains de nos états voisins : la Libye avec les défis sécuritaires, le Nigeria et le phénomène du terrorisme (la secte Boko Haram), les trafics de tout genre dans le sahel, qui nous ont amené à prendre cette initiative afin d’apporter une contribution modeste aux actions positives que les plus hautes autorités de la république ne cessent de consentir au-delà de nos frontières nationales.

Quels sont les objectifs visés par l’Association pour la Consolidation de la Paix et le Développement Humain dans le Sahel ?

Brahim EDJI : L’ACPDHS s’est fixé comme objectif entre autres de contribuer à consolider la paix et la pérenniser dans le Sahel, seule condition susceptible de faciliter l’œuvre de développement économique et social de nos états, de lutter contre le terrorisme, l’insécurité et le trafic de tout genre pratiqué aux frontières tels que la prolifération des armes, les différents stupéfiants…d’aider les acteurs politiques à privilégier le dialogue comme solution quelque soit les divergences, encourager les pouvoirs publics à promouvoir les facteurs de développement à savoir les ressources humaines, touristiques, minières et géologiques… et surtout informer et sensibiliser la population du Sahel sur les maux qui minent le développement de nos états.

Qu’est-ce que ACPDHS peut apporter comme contribution par rapport aux problèmes d’insécurité que vivent actuellement les pays du Sahel ?

Brahim EDJI : c’est une question d’actualité, je ne veux pas passer par le dos de la cuillère pour apporter des réponses à cette question. D’abord il faut situer le problème : tous ceux qui nous entourent sont confrontés à des situations d’insécurité, le Tchad est un étau avec la Libye : un état néant où les milices combattent entre elles ; le Nigeria, le Niger et le Cameroun avec la secte boko Haram ; la République Centrafricaine devenue une nation fragile à cause des Anti-balaka et la Seleka; le Soudan avec la crise du Darfour. Comme contribution, l’ACPDHS peut faire la sensibilisation de la population de régions frontalières sur la nécessité de préserver et consolider la paix, aider l’état à s’organiser avec la société civile de chaque état voisin pour sensibiliser les leaders religieux, d’opinions et la population sur les dangers qui nous guettent.

Quel est votre dernier mot monsieur le président ?

Mon dernier mot est que l’implication de la société civile dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel est primordiale. Au niveau de l’Association pour Consolidation de la Paix et le Développement Humain dans le Sahel (ACPDHS), nous plaidons auprès des chefs d’Etats de s’investir dans les ressources humaines pour contrecarrer la pauvreté et l’ignorance qui sont sources de conflits.

Entretien réalisé par: T. John / depuis Ndjamena pour Charilogone

...

Rédaction #Charilogone

Partager cet article

Repost 0