Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TOUMAI DREAD DJA
TOUMAI DREAD DJA

« LES GENS DE L’AUTRE COTE » c’est le titre du nouvel album de l’artiste tchadien TOUMAI DREAD DJA, un opus de quatorze titres enregistré entre le Tchad, Douala et Dakar. NODJIYAM Dingamtel Evrard alias Toumai Dread Dja dans ce nouveau album traite plusieurs thèmes liés à l’unité nationale, l’amour, l’éducation, le sida, le néocolonialisme où il affirme que le monde d’aujourd’hui est confronté aux problèmes « de terrorisme, Boko Haram, la crise syrienne, au Mali, les ingérences des certains pays dans les affaires qui ne sont les leurs, l’assassinat de Kadhafi…tout ça à cause des ‘‘gens de l’autre côté’’ » pour accuser l’Europe, l’OTAN, les USA…qui fabriquent et vendent les armes sans tenir compte de dégâts causés en Afrique…

Avec le titre « Allahleki » Dread Dja, s’adresse aux femmes et filles qui mènent une vie de débauche, passant tout leur temps dans les débits de boissons (cabarets, bars, boites de nuits…), il demande aux hommes d’arrêter avec l’histoire de deuxième ou troisième bureau qui est à l’origine de beaucoup des problèmes conjugaux.

L’album « les gens de l’autre côté » a bénéficié de la collaboration artistique de Mao (guitariste d’Alpha Blondy), des musiciens de Didier Awadi et de Pierrette Adam, d’une choriste de Ismail Loo et de l’un des musiciens de Tiken Dja Fakoly, qui l’ont aidé à enregistrer cet album, qui sortira officiellement en décembre prochain avec une tournée dans quelques villes du Tchad à savoir : N’djaména, Bongor, Moundou, Doba, Koumra, Sarh, Abéché, Amdjarass…

Signalons que, NODJIYAM Dingamtel Evrard est titulaire d’un master en Management et ressources humaines, il commence à chanter dès son très jeune âge, lorsqu’il était encore à l’école de dimanche (en Centrafrique) mais son père enseignant de profession va l’obliger à poursuivre d’abord ses études car nous confie-t-il « je suis confronté à la résistance de mes parents, qui disaient qu’être artiste c’est bien mais il faut chercher du diplôme pour gagner du travail et faire ta musique car dans ce pays la musique ne paye pas bien » conseil sage, c’est pourquoi, il n’attendra jusqu'à 2008 pour enregistrer une chanson, qui finira par devenir un album, avec les soutiens de Achille Baldal, l’expertise de Ndem du groupe Tibesti et la participation d’un artiste Antillais, de Dai’sson, Menodji, Sultan, Cidson... le premier opus intitulé « merci maman », en hommage à ma mère décédée, vera le jour en 2008 enregistré au Studio Afrique Production de N’djaména et dupliqué au Sénégal. L’artiste Dread Dja, prépare actuellement les clips de quelques titres de son album.

Affaire à suivre...

Par la Rédaction #Charilogone

Tag(s) : #Musiques, #Société, #Tchad

Partager cet article

Repost 0