Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo: le philosophe Tchadien Djimrassem Thalès, l'auteur lors de la cérémonie de dédicace
Photo: le philosophe Tchadien Djimrassem Thalès, l'auteur lors de la cérémonie de dédicace

L'école tchadienne mise à nue, dans un livre écrit par DJIMRASSEM Thalès, œuvre intitulée : Ecole tchadienne et ses problèmes majeurs : une contribution à la compréhension des problèmes éducatifs actuels. Dans ce livre publié aux éditions ‘‘Edilivre’’, Djimrassem Thalès, enseignant-chercheur de philosophie de l’éducation à la faculté des sciences de l’éducation de l’université de N’Djamena, retrace de façon critique, les causes de la baisse de niveau, de l’échec scolaire et universitaire, bref les faiblesses du système éducatif tchadien d’aujourd’hui.

Au cours de la cérémonie de dédicace de son livre qui a eu lieu le jeudi 04 juin 2015 au CEFOD, l’auteur dans sa déclaration liminaire affirme qu’ « aujourd’hui, l’école tchadienne fonctionne au rythme de la baisse de niveau, de la corruption, la démotivation des élèves et des étudiants par rapport à la lecture, les insuffisances de la politique éducative, la difficulté pour les élèves et les étudiants de s’orienter dans les séries et les options de leur choix… », malgré dit-il que ce système éducatif tchadien a fait l’objet de « mobilisation sous formes de forum, de séminaire, des journées d’études et de rencontres hebdomadaires…. » Une école de chômage et de sous-développement ! L’école tchadienne est devenue selon l’auteur : « une école de chômage et de sous-développement, les diplômés de cette école exercent comme des tenanciers de bars, cafétariats, vendeurs à la sauvette, « clandomen », agents de sécurité, etc. Ils exercent dans ces domaines pour des nécessités de survie à cause de la vie chère, de la paupérisation grandissante, l’espoir de la jeunesse s’effrite » déclare-t-il.

Le scénario des ‘‘maîtres communautaires’’ sans niveau Au manque de volonté politique comme cause s’ajoutent : « la démotivation des élèves et étudiants par rapport à la lecture, les élèves et étudiants sont frappés en plein fouet par la paresse, la facilité, les maîtres communautaires et les enseignants bacheliers peuplent les écoles, au lieu d’intégrer et de déployer tous les lauréats des ENIB et des Ecoles Normales Supérieures et des universités, l’état a créé le scénario des maîtres communautaires, ces derniers sont recrutés sur la base de leur seule capacité à lire et à écrire ».

Le désormais spécialiste de l’école tchadienne, Djimrassem Thalès poursuit que : « l’essentiel n’est pas d’investir dans une reforme folklorique du baccalauréat, le malaise est profond, le diagnostic est aussi connu » c’est ainsi comme tout pédagogue, M. Thalès propose les pistes de solutions pour conclue-t-il « une refondation de l’école tchadienne ». Espérons que les décideurs politiques, les acteurs et partenaires du système éducatif tchadien prendront en compte ces propositions afin que l’école tchadienne puisse redorer son blason. Notons enfin, cette œuvre coûte treize mille francs (13 000) FCFA et est le deuxième livre de l’auteur.

Photo: le philosophe Tchadien Djimrassem Thalès, l'auteur lors de la cérémonie de dédicace

Par: La Rédaction #Charilogone

Tag(s) : #Education

Partager cet article

Repost 0